Jingle Best-of

Publié le par Ouin Ouin

Un florilège des meilleurs jingles de Louise dans le Grand Journal


Publié dans Les vidéos

Commenter cet article

kelkun kinoze 15/04/2008 20:04

est-ce que tu crois que cette vidéo pourrait passer en version dailymotion??

Benjamin DEMARET 04/04/2008 19:16

ps : si tu prends connaissance personnellement de ce commentaire, fais une bise sur le front à M. D. avec un rouge à lèvres marquant en direct comme ça je saurai que tu l'as lu ! (-:ben

Benjamin DEMARET 04/04/2008 19:05

Qui peut prétendre ne pas être influencé par ses parents (d'une manière ou d'une autre) dans sa vie de tous les jours ? Pour Louise j'avoue que ça lui réussi pas mal, pour ma part elle est mon rayon de soleil "de la soirée" chaque jour lorsque je regarde le journal de Canal. Ne t'arrête jamais Louise tu perdrais un adepte du genre et de la personne !Ben

Doum 31/03/2008 00:53

Et surtout, veuillez m'en excuser je retrouve le même humour (pardon......je sais que ce que je dis est dur....)à bientôt

Doum 31/03/2008 00:49

bonjour,
c'était juste pour dire que j'avais eu votre père en tant que prof de philo....et j'en garde de très bons souvenirs ne serait-ce que pour les allusions scabreuses, les charges et les remarques bien misogynes qu'il arrivait à caser à chaque cours et que personne ne comprenait. Et le jeu était justement de les localiser. Son explication de la théorie du caca cadeau restera pour moi l'un des cours les plus mémorables que j'ai eu à suivre.
C'était juste pour dire cela même si j'avais encore beaucoup de choses à dire (les conseils de classe, les cours en eux-mêmes, la vidéo du "Banquet de Platon" propice à la somnolence, "de toute facon je sais que vous vous en foutez complètement de la philo mais je vais quand même vous faire cours"....)
Ça m'a fait tilt quand j'ai vu que vous vous appeliez bourgoin et étiez originaires de Vannes
Désolé mais je savais pas où je pouvais dire cela donc je l'ai casé ici et j'espère que vous ne m'en voudrez pas
Sinon, continuez comme cela c'est super ce que vous faites même si, malheureusement (pour vous), je crains d'avoir remarqué qu'il y avait un peu de votre père dans ce que vous faites et dans la manière de dire les choses.